Accueil > Le réseau local > Education-formation > Lycée Dupuy de Lôme, pôle santé > Infirmier : Vaut-il mieux être un homme ou une femme ?

Infirmier : Vaut-il mieux être un homme ou une femme ?

Publié le mardi 27 septembre 2011, par Sarah Pauline Florence Cindy.Y

En milieu hospitalier les femmes sont plus nombreuses que les hommes, en effet elles représentent 76,6%.

Pourquoi y a t-il autant de disparités ?

Ce fait serait dû aux origines religieuses, car les infirmières étaient exclusivement des femmes. Mais aujourd’hui cela change, les hommes sont davantage sollicités pour plus de mixité dans le métier. Pour cela dès l’oral d’admission en IFSI , les hommes sont favorisés. Toutefois, la formation est encore très féminisée, ce qui montre que ce métier est toujours perçu comme un métier de femme.

Cependant le métier d’infirmier regroupe un ensemble de services tels que l’urgence, la psychiatrie, la chirurgie ainsi que la réanimation qui attirent plus les hommes car ces branches demandent parfois un "physique approprié" et de la technicité qui les intéressent davantage.

Par ailleurs, les infirmiers sont plus reconnus et respectés par les médecins. D’autre part, le salaire est différent entre un cadre infirmier et une cadre infirmière ayant les mêmes responsabilités les hommes ont un salaire de 30% supérieur à celui des femmes.

Pour cela une journée européenne de l’égalité salariale a été organisée le 5 mars 2011 dans le but d’améliorer l’égalité femme.homme.
Pour plus d’informations : infirmier.com

Vos commentaires

  • Le 7 novembre 2011 à 18:24, par Anne DELISSNYDER En réponse à : Infirmier : Vaut-il mieux être un homme ou une femme ?

    Je trouve ahurissant que les hommes qui aient osé faire un choix d’orientation vers un "métier de femmes" (donc métier dévalorisant !) puissent obtenir une meilleure reconnaissance salariale que les femmes qui lui en ont ouvert les portes... Est-ce que les femmes qui occupent des postes dans les milieux traditionnellement masculins se voient obtenir la même reconnaissance... il est permis d’en douter !
    Merci à vous toutes et tous pour votre engagement dans ce projet.