Accueil > Le réseau local > Education-formation > UBO, Faculté Victor Segalen > Conférence "Pour la mère ou pour l’enfant, deux logique de la place des pères (...)

Conférence "Pour la mère ou pour l’enfant, deux logique de la place des pères dans la périnatalité

Publié le dimanche 25 mars 2012, par kristell Grall (UBO -CRBC)

Benoît CEROUX, Sociologue

Conférence "Pour la mère ou pour l’enfant, deux logique de la place des pères dans la périnatalité

2 avril - 13h45 - Salle B 122 - Faculté Victor Segalen - Brest -

Intervention de Benoît CEROUX, Sociologue.

Reposant sur une recherche portant sur les projets d’implication paternelle au moment de la naissance, cette communication abordera plus particulièrement la manière dont les pères envisagent leur place lors de l’accouchement et comment ils conçoivent le congé de paternité. Deux logiques principales se dessinent, davantage marquées dans l’exposé des motivations (recueillies avant la naissance) que dans celui des apports (recueillis après). Dans la première, les pères font référence à l’aide dont la mère aura particulièrement besoin à ces moments : ils se font un devoir de soutenir la parturiente, de se lever la nuit ou des aînés, de soulager la mère. Dans la seconde logique, les pères expriment leur désir d’être présents dès les premiers instants de la vie de leur enfant, de s’occuper du nouveau-né, de passer du temps avec lui, pour apprendre à le connaître. Au préalable, l’économie générale de la recherche sera rappelée et quelques éléments de la construction du sentiment de paternité au cours de la grossesse seront présentés.

La séance sera animée par Hélène Trellu et sera l’occasion de présenter d’autres travaux menés au sein de l’ARS sur la place des pères dans le travail parental.

Cette séance est ouverte à tous et permettra aux personnes qui le souhaitent de faire part de leurs recherches en lien avec la thématique.

Vos commentaires

  • Le 26 novembre 2012 à 13:29, par kristell Grall (UBO -CRBC) En réponse à : Conférence "Pour la mère ou pour l’enfant, deux logique de la place des pères dans la périnatalité

    Emilie Potin, membre de l’ARS ( l’Atelier de recherche sociologique) à l’UBO, vient de publier sa thèse :
    Enfants placés, déplacés, replacés : parcours en protection de l’enfance dans le Finistère

    "Que signifie protéger pour les institutions ? Que signifie être protégé pour un enfant placé ? À partir d’une quarantaine d’entretiens individuels et collectifs et de 350 dossiers de l’Aide sociale à l’enfance, l’auteure tente de répondre à ces questions en analysant les parcours de prise en charge dans le cadre de placements (enfants placés, déplacés, replacés).

    Dans ce livre attachant, l’auteure nous plonge dans un univers peu connu, celui des parcours d’enfants placés à l’aide sociale à l’enfance. Cette situation n’est pas rare en France puisque 140 000 enfants font l’objet d’une mesure de placement. Construit autour de récits recueillis auprès des familles d’origine, des familles d’accueil, des professionnels de l’enfance (juges, travailleurs sociaux...) et surtout des enfants et adolescents concernés, cet ouvrage restitue la parole et la dignité de ceux qui font l’objet de ces mesures."