Accueil > Les ressources > Violences conjugales : le HCE appelle à garantir la protection des victimes (...)

Violences conjugales : le HCE appelle à garantir la protection des victimes tout au long de leur parcours

Publié le mardi 13 octobre 2020, par Elodie Bouliou

Rapport du 9 octobre 2020


Pour la première fois, un rapport institutionnel se fonde sur l’expérience des femmes victimes pour débusquer tous les moments où elles sont laissées seules et exposées face à un conjoint ou un ex violent, alors qu’elles ont osé briser le secret imposé par l’agresseur. L’angle de vue a été d’embrasser l’ensemble des dispositifs mis en œuvre et de les confronter avec les besoins vitaux exprimés par les femmes victimes, afin que se dessinent les voies à suivre à travers le repérage des signaux faibles comme des signaux de détresse, à travers la détection des défaillances du maillage.

Lorsque les femmes révèlent des violences conjugales, elles ont besoin d’être crues et que leur signalement soit traité en priorité par les forces de sécurité intérieure et l’autorité judiciaire.

Elles ont besoin d’être protégées sans délai. Le HCE recommande de parvenir à 20 000 places d’hébergement dans des centres non-mixtes, sécurisés, dotés de professionnel.les spécialement formé.es. Les victimes doivent aussi bénéficier plus facilement de mesures de protection judiciaires.

Pour reprendre leur vie en main, elles ont besoin d’être accompagnées pour guérir les impacts physiques et psychiques des violences, retrouver un logement et accéder à l’autonomie financière.

Un homme violent est un père dangereux, ce principe doit être traduit sans ambigüité dans la loi pour protéger les mères et leurs enfants.

Une réponse à la hauteur des besoins des victimes exige la mise en chaîne sans défaut de l’ensemble des dispositifs de protection, pour que les victimes soient réellement accompagnées sur le chemin de sortie de l’emprise. C’est le sens des 44 recommandations formulées dans ce rapport.

Télécharger le rapport sur le site du HCE