Accueil > Actualités > Au Pays de Brest > « Molly Bloom »

« Molly Bloom »

Publié le samedi 16 février 2013, par Association Tiriad

Un monologue intérieur féminin de James Joyce, par Delphine Vespier, à la Maison du Théâtre.

« Molly Bloom » les jeudi 21, vendredi 22 et samedi 23 février à 19h30 au Stella / Maison du Théâtre à Brest.

Dans les années 20 du XXe Siècle, vivant alors en exil à Trieste, James Joyce a écrit un monument littéraire Ulysse, exercice de remémoration de sa ville natale de Dublin, en même temps que laboratoire de toutes les formes d’écriture et de tous les styles. Le dernier chapitre d’Ulysse met en scène Molly, l’épouse de Léopold Bloom – son héros errant dans Dublin comme Ulysse erre en Méditerranée. Il est environ deux heures du matin, Molly est dans son lit, seule comme Pénélope à Ithaque, dans l’attente du retour très nocturne de son époux.
En un long monologue intérieur, elle laisse venir à elle des pensées qui, entre sommeil et conscience, sautent du coq à l’âne. Le monologue de Molly Bloom est comme une longue phrase sans ponctuation qui s’achève par un « Oui », par lequel Molly, sans contrainte, affirme, accepte et revendique sa féminité et son désir.

Joyce pénètre par l’écriture dans l’intimité de ce personnage féminin et, ainsi, dans l’intimité de toute femme. Dans les années 90, cette écriture – qu’on pourrait qualifier de féminine, bien qu’écrite par un homme – a séduit la grande actrice qu’est Hélène Vincent qui, la première, a porté ce monologue à la scène, avec l’aide d’Yves Prunier et de Jean-Michel Dupuis en adaptateurs du texte de Joyce.

Aujourd’hui, Delphine Vespier, comédienne, responsable de la Compagnie du Chien Bleu à Saint- Brieuc, s’empare à son tour de ce monologue de Molly Bloom, pour le porter à la scène avec l’aide de Luc Jaminet. Il s’agit pour elle de dire, comme dans une confidence, non pas un secret trop lourd à porter, mais une intime vérité qui se révèle à elle alors que, la nuit, seule dans son lit, elle se laisse aller, sans se censurer, à faire advenir le vrai de son désir.
Je souhaitais vous alerter sur ce travail théâtral singulier d’une comédienne qui creuse et révèle cette intimité féminine, celle de Molly, mais aussi la sienne propre, celle d’une actrice qui se met en jeu chaque soir d’une manière bouleversante.

Après une résidence d’une dizaine de jours, Delphine Vespier crée « Molly Bloom » les jeudi 21, vendredi 22 et samedi 23 février à 19h30 au Stella / Maison du Théâtre à Brest.

Vous êtes les bienvenu(e)s

- Tarif : 12 € / Billetterie : 02 98 47 99 13
- Vente en ligne : www.lamaisondutheatre.com
- Yves Leroy
- CREATION / THEATRE
12, rue Claude Goasdoué / 29 225 Brest cedex 2