Accueil > Les ressources > Egalité professionnelle > Après une naissance, un homme sur neuf réduit ou cesse temporairement son (...)

Après une naissance, un homme sur neuf réduit ou cesse temporairement son activité contre une femme sur deux

Publié le mercredi 26 juin 2013, par Elodie Bouliou

Insee Première -N° 1454 - JUIN 2013

En France, plus d’une mère sur deux d’enfants de moins de huit ans
s’est arrêtée de travailler après la naissance de ses enfants ou a réduit temporairement son temps de travail, c’est-à-dire au moins un mois au-delà de son congé de maternité. Seuls 12 % des pères ont modifié leur temps d’activité au-delà de leur congé de paternité.
Chez les femmes, ces modifications du temps de travail s’effectuent majoritairement dans le cadre du congé parental. Les moins diplômées cessent plus souvent leur activité alors que les titulaires d’un diplôme
de niveau Bac + 2 tendent davantage à la réduire. Dans quatre cas sur cinq, la décision de prendre un congé parental à temps plein a été prise avant la naissance. Neuf mères sur dix ayant pris un congé parental à temps plein considèrent que c’était la meilleure solution pour l’enfant, trois sur dix qu’un autre mode de garde aurait été
trop cher, et trois sur dix qu’elles en avaient besoin pour se remettre de la naissance. En France, les interruptions d’activité féminines suite à une naissance sont moins fréquentes qu’en Suède, en Allemagne ou au Royaume-Uni. Ces écarts s’expliquent en partie par les différences
de législation du congé parental entre pays et par leurs particularités en matière d’offre de modes de garde.

Lire la suite