Accueil > Les ressources > Politiques publiques > Etude portant sur "le genre dans la prise en charge des personnes en (...)

Etude portant sur "le genre dans la prise en charge des personnes en situation de précarité

Publié le vendredi 2 mars 2012, par Association Tiriad

Rapport du Mipes Ile-de-France

- Lien pour télécharger le document

Le groupe « Femmes et précarité » est né à l’automne 2002 de la volonté de professionnels
de terrain intervenant dans le domaine médico-social, face au constat que peu d’études et de
travaux étaient menés sur le thème de la pauvreté et de la précarité vécues par les femmes.
Or, à travers leurs expériences, ces professionnels avaient l’image d’une réalité fortement
genrée : être une femme confrontée à la précarité ne générait pas les mêmes difficultés que
pour un homme. Le groupe a donc souhaité se pencher sur cette réalité, afin d’avoir une
image plus concrète et moins subjective.
Les travaux du groupe ont donc pour objectif d’alimenter ce savoir en se penchant sur la
réalité des conditions de vie de la population féminine précarisée, afin de faire évoluer le
regard porté sur ces femmes et, dans la mesure du possible, d’impulser une évolution des
conditions d’accueil et d’accompagnement qui leur sont actuellement réservées.
Les travaux précédemment menés par ce groupe, avec l’appui de la MIPES, ont permis en
premier lieu d’aborder « l’accueil des femmes en situation de grande exclusion », à travers
une enquête réalisée auprès de 80 structures d’hébergement (rencontre MIPES du 21 janvier
20051
).
En second lieu, une rencontre organisée le 26 janvier 20072
a permis de poursuivre cette
réflexion à travers deux tables rondes qui abordaient pour la première, le lien comme
rencontre avec la personne en souffrance et pour la seconde, l’accueil des femmes en
errance.
La dernière étude, menée en 2008 auprès de 26 femmes sans domicile fixe de plus de 50
ans, et dont les résultats furent présentés lors du colloque du 20 janvier 2009, avait permis
d’aborder la question du genre dans l’organisation du quotidien de ces femmes3
.
La présente étude tente d’approfondir cette réflexion en mobilisant l’approche de genre pour
questionner la faisabilité et la pertinence de l’accueil mixte et de l’accueil « genré » en centres
d’hébergement, avec pour visée l’amélioration de l’accueil et de l’accompagnement des
personnes en grande difficulté.