Accueil > Les rendez-vous > Table ronde autour des Menaces sur les libertés académiques Ateliers des (...)

Table ronde autour des Menaces sur les libertés académiques Ateliers des Capucins, samedi 9 octobre - 15h-17h

Publié le lundi 4 octobre 2021, par Nicole Bronnec

Mots-clés : ,

La fête de la science est l’occasion d’évoquer les menaces contre la liberté académique, que ce soit par les media, le pouvoir politique ou les intérêts économiques avec deux événements : une table ronde avec Irène Frachon, Arlette Gautier et Jean-Yves Pouriou et un stand autour des attaques contre des mots scientifiques (genre, racialisation, intersectionnalité) détournés de leur sens.
Table ronde autour des Menaces sur les libertés académiques
Ateliers des Capucins, samedi 9 octobre - 15h-17h
avec Irène Frachon, Arlette Gautier, Jean-Yves Piriou

Ce débat sera animé par Pierre Servain et Bénédicte Havard Duclos. Vous êtes tous et toutes bienvenu.es  !
"Pour qu’il y ait une fête de la science, encore faut-il que la science puisse définir de manière autonome ses objets de recherche, produire des connaissances, les discuter librement dans des espaces scientifiques et auprès du large public, dans une relative protection à l’égard des lobbys ou des pouvoirs politiques=.. Or, si les menaces qui pèsent sur les chercheur.es et la recherche sont particulièrement fortes dans les Etats totalitaires, elles sont aussi une réalité dans nos Etats plus démocratiques : certains résultats de la recherche dérangent les pouvoirs, économiques, financiers, politiques et les pressions peuvent être multiples pour faire taire des chercheur.es qu’ils et elles travaillent sur des enjeux de santé publique, de réchauffement climatique, ou d’inégalités sociales et d’identités minoritaires. Trois chercheur.es en médecine, en sciences de l’environnement et en sciences sociales, croisent leurs regards, leurs expériences et leurs vigilances."
Un stand du LABERS - du jeudi au samedi- exposera des posters et proposera des animations sur les mots "genre, race, intersectionnalité" brandis comme anathème dans l’espace public au plus loin de leur définition usitée dans les sciences sociales et/ou sur les interprétations politiques / scientifiques .