Accueil > Les ressources > Une baisse du nombre d’IVG en France après le premier confinement

Une baisse du nombre d’IVG en France après le premier confinement

Publié le mercredi 30 mars 2022, par Nicole Bronnec

Mots-clés :

Après une augmentation du recours à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) de 2016 à 2019, une diminution des IVG a été observée en 2020. Sur l’année, un peu plus de 220 000 IVG ont été pratiquées en France – dont 207 000 sur l’Hexagone –, contre plus de 230 000 en 2019, ce qui équivaut à une baisse de 4 %. Cette baisse est en lien direct avec la crise sanitaire : alors que le nombre total d’IVG en janvier, février et pendant la première quinzaine de mars restait similaire, voire légèrement plus élevé que celui observé au même moment en 2019, il a baissé par la suite, en particulier après le confinement strict de mars-avril 2020, soit en mai-juin. On a observé une reprise en juillet, août et septembre, puis une stabilisation en fin d’année à un niveau moindre que celui observé les années précédentes.
Pour en savoir plus