Accueil > Les ressources > Les filles sont plus susceptibles que les garçons d’attribuer leurs échecs à (...)

Les filles sont plus susceptibles que les garçons d’attribuer leurs échecs à un manque de talent (CNRS mars 2022)

Publié le jeudi 31 mars 2022, par Nicole Bronnec

Mots-clés :

Des travaux récents ont montré qu’il existe des stéréotypes dépeignant les hommes comme intrinsèquement plus talentueux que les femmes. Dans un article publié dans Science Advances, Clotilde Napp et Thomas Breda montrent à partir de l’enquête internationale PISA que ces stéréotypes sont présents dans la quasi-totalité des 72 pays étudiés, qu’ils sont plus forts parmi les élèves très performants et, paradoxalement, dans les pays plus développés. Les auteurs mettent en avant ce stéréotype comme un élément contribuant à maintenir le plafond de verre, notamment dans les pays développés.
Pour en savoir plus